Loisirs et détente

Dès la fin des années 1870 et même avant, on se rendait aux chutes Wilson pour admirer les splendeurs naturelles de l’endroit. Peu à peu, le site fut fréquenté et reconnu comme un lieu de détente et de loisirs permettant la pratique de multiples sports comme la baignade ou la pêche.

Fonds Mgr Paul Labelle

Propice pour les pique-niques et la cueillette des fruits sauvages qui poussaient çà et là, on se rendait dans le secteur des chutes Wilson par la Côte à Marcotte (aujourd’hui route 117), les terrains privés riverains et la voie ferrée du Canadien Pacifique. Il n’était pas rare que les compagnies Rolland, Regent Knitting Mills ou Dominion Rubber y organisent des fêtes champêtres pour leurs employés. Souvent, la Fanfare de Saint-Jérôme participait aux événements.

L’hospitalité de monsieur et madame Léveillé était reconnue dans la région et le journal local a rapporté de nombreuses réceptions organisées, par exemple, pour les raquetteurs de Saint-Jérôme, des groupes communautaires ou même des connaissances. Il ne faudrait surtout pas oublier de mentionner la grande fête annuelle soulignant l’arrivée des draveurs. Reine-Aimé Léveillé, la fille d’Alcide, racontait un jour que tout Saint-Jérôme était sûrement venu s’amuser sur les terrains avoisinants la pulperie à un moment ou à un autre. Elle confiait que son père avait même, lors d’une fête, vidé l’entrepôt de pulpe et ciré le plancher de béton pour en faire une belle piste de danse.

Fonds famille Rolland Laplante et Marie-Paule Lavigueur

Lorsque le barrage pour la centrale hydroélectrique de la pulperie est construit en 1924, cela crée un réservoir d’eau calme propice à la baignade. Pendant plusieurs décennies, de nombreux baigneurs s’en sont donné à cœur joie pour se rafraîchir dans le bassin et se sécher sur les roches plates en bordure de la rivière. Depuis les années 1960, on ne s’y baigne plus, mais l’endroit est resté un lieu de prédilection pour la détente et les bains de soleil.

Courtoisie Lorraine Bergeron, 2012.

Rivière poissonneuse, le secteur des chutes est fréquenté depuis longtemps par les amateurs de pêche. À compter des années 1980, cette section du cours d’eau est ensemencée tous les ans de milliers de truites pour le plus grand plaisir des pêcheurs. Également, les journées thématiques d’initiation à la pêche procurent souvent aux jeunes une première expérience pour découvrir ce loisir des plus populaires.

Que ce soit pour se détendre, s’amuser ou découvrir le patrimoine naturel et industriel qui s’y trouve, le secteur des chutes Wilson est depuis longtemps reconnu comme un lieu de loisirs par la population de la région. La création du Parc régional de la Rivière-du-Nord au cours des années 1980 a consolidé cette vocation.