Arthur Ward

L’Hippolytois qui aime les chevaux